ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION !

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur sur notre site. En poursuivant votre navigation, nous considérons que vous acceptez la présence de ces cookies et l'utilisation qui en est faite. Pour plus d'informations, rendez-vous sur la page de la Politique de confidentialité des données.OKPolitique de confidentialité

De la reconnaissance pour la corporation minière !

Ce matin, lors de la cérémonie en souvenir des cinq hommes qui sont morts dans l’accident de la cage de la fosse 10 des mines de l’Escarpelle à Leforest, Cathy Apourceau-Poly a tenu à annoncer qu’elle venait de recommander la Corporation Minière au Préfet du Pas-de-Calais pour la Légion d’Honneur.

Un courrier de Monsieur le Préfet du Pas-de-Calais en date du 7 mars 2019, invitait Cathy Apourceau-Poly à proposer des noms dignes de recevoir la Légion d’Honneur.

Le choix du nouveau récipiendaire s’est porté sur la Corporation Minière. Il ne serait que justice de décorer cette corporation dont les femmes et les hommes qui en faisaient partie ont tant donner (sang, sueur et larmes), pour la reconstruction du pays.

Cette demande est légitime, par devoir de mémoire, et pour reconnaître le sacrifice de ces milliers de femmes, d’enfants et d’hommes qui ont permis la reconstruction du pays, et donc beaucoup trop ne sont pas revenus dans leur foyer.

Vous trouverez ci-dessous le message envoyé à Monsieur le Préfet du Pas-de-Calais, dans lequel Cathy Apourceau-Poly explique son choix. Ensuite, le courrier rédigé à l’attention de Monsieur le Président de la République Emmanuel Macron, daté du 24 janvier 2019, pour que la Corporation Minière soit décorée à la hauteur du sacrifice qui a été le sien.

Monsieur le Préfet,

Dans un courrier en date du 7 mars, vous m’invitez à proposer un nom pour la promotion 2020 de la Légion d’Honneur. Je vous remercie de cette mise à contribution des parlementaires et vous propose donc un récipiendaire : la corporation des mineurs.

Ces hommes et femmes se sont sacrifiés pour extraire de notre sol la prospérité nationale. Dans un territoire ravagé par les deux guerres mondiales, ils ont résisté, lutté, reconstruit. Après la dernière guerre, ils ont permis le redressement national rapide en menant la bataille du charbon, puis ont été réprimés quand ils ont défendu leur statut en 1948 et 1952. Par leur action syndicale et politique, ils ont contribué à créer notre modèle social. Madame Taubira a permis une première reconnaissance du préjudice subi suite aux grèves de 1948 et 1952, mais cette reconnaissance est inachevée.

Certes, les décorations à titre collectif sont rares, toutefois, à côté des villes, unités militaires et grandes écoles, d’autres exemples existent : la SNCF, la Préfecture de Police de Paris, la Croix-Rouge, le réseau de Résistance des PTT, etc.

Vous trouverez par ailleurs en pièce-jointe de ce mail le courrier que j’ai adressé il y a deux mois au Président de la République et qui n’a toujours pas reçu de réponse. La même demande y est exprimée, au nom de notre territoire et de son histoire.

Dans l’attente de votre réponse, soyez assuré Monsieur le Préfet, de mes salutations les plus cordiales.