ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION !

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur sur notre site. En poursuivant votre navigation, nous considérons que vous acceptez la présence de ces cookies et l'utilisation qui en est faite. Pour plus d'informations, rendez-vous sur la page de la Politique de confidentialité des données.OKPolitique de confidentialité

Les aides soignantes et à domicile abandonnées par l’État

Cathy Apourceau-Poly est intervenue en séance publique mardi 16 juin 2020 pour s’offusquer :

  • de la mise à contribution des travailleurs pour aider les personnels soignants alors que l’État pourrait mobiliser les milliards détenus dans le pays par un petit nombre de personnes;
  • sur le désengagement de l’État à verser les primes Covid aux aides à domiciles et aides soignantes.

Ces métiers, majoritairement féminins, à temps partiels, sont toujours oubliés.
Ces femmes ont été en première ligne contre la maladie, se battant pour obtenir des protections, mettant en danger leur santé, celle des personnes à qui elles viennent en aide, et celle de leur famille.
Elles n’ont pas compté leurs heures à cette période où les familles ne pouvaient venir aider leurs aînés.

Aujourd’hui, elles sont abandonnées par l’État.

Leur paye ne dépasse que de très peu le SMIC, la prime Covid-19 peut venir aider ponctuellement ces milliers de femmes qui souffrent de la précarité.

L’État a décidé de reléguer aux départements le versement de cette prime. Or, tous les départements n’ont pas les moyens de verser cette prime à une période où les collectivités souffrent du manque de moyens pour réaliser leur mission à bien.