ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION !

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur sur notre site. En poursuivant votre navigation, nous considérons que vous acceptez la présence de ces cookies et l'utilisation qui en est faite. Pour plus d'informations, rendez-vous sur la page de la Politique de confidentialité des données.OKPolitique de confidentialité

L’exemple Bridgestone : non aux licenciements économiques quand des profits sont réalisés

Cathy Apourceau-Poly est intervenue en séance publique le 18 mai 2021 dans le cadre des débats sur le projet de loi de sortie de crise sanitaire.

À l’occasion de ces débats, elle a défendu l’amendement 64 à l’article additionnel après l’article 6 ayant pour thème les licenciements économiques.
Prenant pour exemple la fermeture du site Bridgestone de Béthune, ou EDF et Thalès, Cathy Apourceau-Poly défend l’interdiction des licenciements économiques alors que les groupes font des profits, versent des dividendes aux actionnaires et touchent des subventions de l’État et des collectivités publiques.