ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION !

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur sur notre site. En poursuivant votre navigation, nous considérons que vous acceptez la présence de ces cookies et l'utilisation qui en est faite. Pour plus d'informations, rendez-vous sur la page de la Politique de confidentialité des données.OKPolitique de confidentialité

Menace sur les dessertes ferroviaires dans le Boulonnais

La mobilisation contre les diminutions de dessertes ferroviaires dans le Boulonnais ne faiblit pas. Élus, syndicalistes et usagers poursuivent les actions pour maintenir les liaisons au sein du Boulonnais, mais également avec d’autres territoires.

Cathy Apourceau-Poly s’est faite le porte-voix de cette mobilisation en attirant l’attention du secrétariat d’État chargé des transports.

Mme Cathy Apourceau-Poly appelle l’attention de M. le secrétaire d’État, auprès de la ministre de la transition écologique et solidaire, chargé des transports sur les projets de réorganisation de la SNCF dans le Boulonnais et leur impact négatif sur ce territoire. Ils concernent d’abord des suppressions de trains, comme par exemple le transport express régional à grande vitesse (TERGV) de 7 h 45 à destination de Lille.
Ces suppressions vont impacter gravement la desserte de nombreuses gares dans le Boulonnais, jusqu’à diviser par deux leur fréquentation. Elles provoquent un émoi légitime des usagers, des élus et une mobilisation de la population.
Ces projets touchent également la ville de Boulogne-sur-Mer dont la gare va changer de statut, passant d’une gare terminus à une gare de passage, tout en perdant une soixantaine d’employés qui devraient être mutés à Calais, tandis que les personnels administratifs seront affectés à Lille.
Au moment où Boulogne-sur-Mer se prépare à affronter le choc du Brexit, elle n’a pas besoin qu’on affaiblisse son réseau de communication ferroviaire.
Elle l’interroge sur son action auprès de la SNCF, en faveur de la modernisation de la gare de Boulogne-sur-Mer et le maintien de la desserte des autres gares du Boulonnais.

Question écrite n°12451 publiée au JO le 03/10/2019