ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION !

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur sur notre site. En poursuivant votre navigation, nous considérons que vous accepter la présence de ces cookies et l'utilisation qui en est faite. Pour plus d'informations, rendez-vous sur la page de la Politique de confidentialité des données.OKPolitique de confidentialité

Quel avenir pour le site Herta à Saint-Pol sur Ternoise ?

La sénatrice Cathy Apourceau-Poly a interpellé Monsieur Bruno Le Maire, Ministre de l’Économie et des Finances, à propos de l’entreprise Herta de SAINT-POL-SUR-TERNOISE, propriété du groupe Nestle, alors que ce dernier n’écarte pas l’idée d’aller jusqu’à la cession de l’usine dans le cadre de sa stratégie de groupe. Cette entreprise, forte de 1 200 salariés, est capitale pour le territoire, l’État doit surveiller ce dossier pour ne pas connaître des destructions d’emplois.

Ci-dessous la question écrite de Cathy Apourceau-Poly à Monsieur le Ministre de l’Économie et des Finance :

Mme Cathy Apourceau-Poly interroge M. le ministre de l’économie et des finances sur le devenir de l’entreprise HERTA, sise à SAINT POL SUR TERNOISE.

Les syndicalistes de cette entreprise de près de 1200 salariés viennent d’apprendre que le groupe NESTLE, propriétaire du site entendait « explorer des options stratégiques pour l’activité charcuterie d’HERTA, y compris une éventuelle cession. »

Si rien ne semble définitivement acté, pour le moment, la vente possible d’HERTA s’inscrirait parfaitement dans la logique du groupe NESTLE, de se concentrer sur les offres végétales, et à forte rentabilité.

Quel suivi l’État met-il en oeuvre sur ce dossier ? Comment s’assurer qu’une éventuelle reprise ne s’accompagnera pas de suppressions d’emplois ?


Question écrite de Cathy Apourceau-Poly, déposée le 18 février 2019, au Ministre de l’économie et des finances.