ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION !

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur sur notre site. En poursuivant votre navigation, nous considérons que vous acceptez la présence de ces cookies et l'utilisation qui en est faite. Pour plus d'informations, rendez-vous sur la page de la Politique de confidentialité des données.OKPolitique de confidentialité

Audio-conférence entre les élus, le Préfet et le directeur départemental des finances publiques

Le préfet du Pas-de-Calais a accédé à la demande de Cathy Apourceau-Poly pour l’organisation d’une audience afin que les maires et élus du département puissent exprimer leur mécontentement face à la nouvelle organisation des finances publiques.

Ce vendredi 6 novembre 2020, avec le directeur départemental des finances publiques, une délégation d’une dizaine de maires et d’élus, ainsi que Jean-Pierre Corbisez sénateur, ont fait remonter leurs préoccupations

  • La fermeture des trésoreries va accroître encore plus les distances pour se rendre dans les centres de finances publiques pour les contribuables et les collectivités.
  • Ces fermetures apparaissent comme des transfert de charge vers les communes. En effet, les communes devront supporter les loyers et frais des points d’accueil.
  • L’illectronisme d’une part non négligeable de la population du département questionne sur les choix du tout numérique sans présence d’agents.
  • Pour les 891 communes du département, 22 conseillers aux décideurs locaux (pour aider à créer les budgets municipaux et les vérifier), c’est trop peu.

Pour conclure cette réunion, Cathy Apourceau-Poly a demandé au directeur départemental des finances publiques de mettre en pause cette nouvelle organisation, car le confinement et la situation sanitaire ne permettent pas de tenir des instances de dialogues.

Cathy Apourceau-Poly a également demandé au directeur de revenir vers les élus avec un projet alternatif qui ne ferme pas autant de trésoreries. Les élus sont en colères et ne se laisseront pas faire !

Le directeur m’a alors répondu que le Ministre Dussopt a déclaré que la réforme se fera selon l’agenda annoncé.

Cathy Apourceau-Poly va donc écrire au Ministre Dussopt pour lui demander d’interrompre cette réforme le temps que la concertation puisse avoir lieu.