ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION !

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur sur notre site. En poursuivant votre navigation, nous considérons que vous acceptez la présence de ces cookies et l'utilisation qui en est faite. Pour plus d'informations, rendez-vous sur la page de la Politique de confidentialité des données.OKPolitique de confidentialité

Brexit et port de Boulogne, quel avenir ?
« Une sénatrice défend un projet favorable au port de Boulogne

Comme le maire de Boulogne, la sénatrice du Pas-de-Calais Cathy Apourceau-Poly défend l’idée d’une antenne de l’Agence européenne du contrôle des pêches à Boulogne.

La parlementaire communiste, originaire du bassin minier, vient de poser une question écrite au ministre de l’Agriculture. Elle lui rappelle l’importance de Capécure et de son avenir alors que le Brexit entrera en vigueur au début de l’année 2019. « Cette activité, qui fait vivre plus de 5 000 personnes dans le Boulonnais, n’est pas prise en compte dans l’accord de Brexit. »
La sénatrice indique que les flux de produits de la mer, qui passeront par le port boulonnais, pourraient s’allonger. Il faut prévoir une présence accrue de vétérinaires et de douaniers sur le sol français : « Les Hollandais sont déjà prêts à capter ce trafic », note Cathy Apourceau-Poly.
L’implantation d’une antenne de l’Agence européenne de contrôle des pêches à Boulogne « permettrait de résoudre ce problème ». La sénatrice défend le même point de vue que Frédéric Cuvillier. À la mi-novembre, le président de la Communauté d’agglomération du Boulonnais avait écrit une lettre ouverte à Emmanuel Macron. »
Retrouvez ici la question écrite adressée au Ministre :