ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION !

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur sur notre site. En poursuivant votre navigation, nous considérons que vous acceptez la présence de ces cookies et l'utilisation qui en est faite. Pour plus d'informations, rendez-vous sur la page de la Politique de confidentialité des données.OKPolitique de confidentialité

De nouvelles protections pour les travailleurs sur plateformes numériques

Cathy Apourceau-Poly a signé la proposition de loi de son collègue Pascal Savoldeli, sénateur du Val-de-Marne membre du CRCE, visant à assurer davantage de droits aux travailleurs des plateformes numériques.

Ces travailleuses et travailleurs sont privés du statut de l’emploi. Ils n’ont quasiment aucun droit. Au-delà du paiement à la tâche et de l’absence de salaire minimum ou d’assurance chômage. Ils sont dépourvus de protection contre le pouvoir de contrôle et de sanction des plateformes (pouvant aller jusqu’à la rupture du contrat : la « désactivation »). Ils ne bénéficient d’aucune protection contre les accidents professionnels de nature assurantielle.

Le progrès technologique doit servir les êtres humains, non pas les asservir. Celui-ci ne doit pas s’émanciper des règles qui garantissent la cohésion de la société, mais permettre au contraire de la renforcer ou, à tout le moins, ne pas la mettre en danger.

La dégradation continue des conditions de travail a fait émerger des mouvements revendicatifs très forts. Ces travailleurs de plateformes numériques se sont en effet organisés pour défendre leurs intérêts en rejoignant des syndicats.
Leurs actions collectives ont permis de mettre au jour les conditions dans lesquelles ils travaillent.