ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION !

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur sur notre site. En poursuivant votre navigation, nous considérons que vous acceptez la présence de ces cookies et l'utilisation qui en est faite. Pour plus d'informations, rendez-vous sur la page de la Politique de confidentialité des données.OKPolitique de confidentialité

La protection des salariés n’est pas pour tout de suite

Lors de la commission des affaires sociales du mardi 26 mai 2020, tous les amendements de Cathy Apourceau-Poly pour améliorer la protection des travailleurs ont été rejetés.

  • Amdt n°203 rect pour éviter le recours aux contrats précaires sous prétexte de relance économique après l’épidémie de Covid-19 : REJETÉ
  • Amdt n° 239 rect contre l’augmentation du temps de travail journalier et hebdomadaire au-dessus du maximum légal, & contre le droit pour l’employeur d’imposer unilatéralement des jours de congés ou jours de repos aux salariés : REJETÉ
  • Amdt n°204 rect et 205 rect idem que ci-dessus pour des secteurs d’activités précis : REJETÉS
  • Amdt n°2020 rect contre la menace qui pèse sur les régimes de retraites des indépendants sous forme de ponctions pour alimenter une aide au profit des indépendants : REJETÉ
  • Amdt n°206 rect contre la possibilité pour les employeurs de définir des accords salariaux sans la participation des salariés ou leurs représentants : REJETÉ
  • Amdt n°208 rect bis pour empêcher les licenciements durant la période d’état d’urgence sanitaire et jusqu’à la fin du dispositif d’accompagnement des entreprises : REJETÉ
  • Amdt 209 rect bis pour empêcher les licenciements économiques sous prétexte d’épidémie, par des entreprises qui versent des dividendes aux actionnaires : REJETÉ

Alors que le Président Emmanuel Macron avait dit que « rien ne pourrait plus être comme avant » une fois la crise sanitaire passée, la protection des salariés est belle est bien oubliée.