ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION !

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur sur notre site. En poursuivant votre navigation, nous considérons que vous acceptez la présence de ces cookies et l'utilisation qui en est faite. Pour plus d'informations, rendez-vous sur la page de la Politique de confidentialité des données.OKPolitique de confidentialité

L’État doit répondre sur l’avenir de Bridgestone

Cathy Apourceau-Poly s’est à nouveau adressée directement au gouvernement ce jeudi 10 octobre 2019.

Dans une question écrite à l’attention de Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, Cathy Apourceau-Poly interpelle le gouvernement pour que celui-ci donne enfin des informations aux salariés et élus.

Intentions du groupe Bridgestone pour le site de Béthune
Mme Cathy Apourceau-Poly interroge M. le ministre de l’économie et des finances sur le devenir du site Bridgestone de Béthune.
Elle souhaite savoir si le groupe japonais a l’intention de fermer le site de Béthune.
Le « ticket » a été ramené de 18 000 pneus par jour à 9 000 en décembre 2019. Une centaine d’emplois intérimaires sont en passe d’être supprimés, et le groupe persiste à priver l’entreprise béthunoise de tout investissement.
Le président de la République a eu un échange au printemps 2019 sur ce sujet avec le premier ministre du Japon.
Plusieurs réunions à « haut niveau » se sont tenues au ministère de l’économie et des finances, avec le président européen du groupe, sans que rien ne transpire de ces rencontres. Ce silence assourdissant de l’État contribue à installer une psychose anxiogène chez les salariés et les élus du territoire. Le sort de Goodyear, à Amiens est dans tous les esprits.
Dans ce moment difficile, salariés et élus ont besoin d’avoir l’État à leur côté ; et ils ont besoin de le savoir.

Question écrite de Cathy Apourceau-Poly à M. Bruno Le Maire, publiée au Journal Officiel le 17/10/2019