ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION !

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur sur notre site. En poursuivant votre navigation, nous considérons que vous acceptez la présence de ces cookies et l'utilisation qui en est faite. Pour plus d'informations, rendez-vous sur la page de la Politique de confidentialité des données.OKPolitique de confidentialité

L’enseignement professionnel doit être défendu !

Le 6 juillet, Cathy Apourceau-Poly était aux côtés des élèves, de leurs parents et professeurs devant le lycée Picasso à Avion. Deux classes devaient être supprimées dans ce lycée et celui de la Peupleraie à Sallaumines. Inacceptable pour la sénatrice, qui a aussitôt écrit à la Rectrice d’Académie.

 

Madame la Rectrice,

J’étais vendredi 6 juillet dernier aux côtés des enseignants, des parents d’élèves et des élus du lycée Pablo Picasso à Avion pour défendre le bac professionnel Gestion Administration menacé de fermeture à la rentrée 2018. Cette classe, comme le CAP Electricien du lycée La Peupleraie de Sallaumines sont menacés de fermeture, alors que ces deux établissements sont situés au cœur du Bassin Minier.

J’attire votre attention sur l’intérêt de ces formations pour les jeunes et sur la pérennité de la formation, puisque risquent de disparaître ensuite pour Sallaumines le BEP et le BTS.

Les équipes enseignantes s’y investissent beaucoup à travers divers projets, s’agissant pour elles d’une première entrée pour lutter contre l’exclusion et le décrochage scolaire dans des milieux populaires qui cumulent déjà les difficultés.

Pour ces raisons, je vous demande, Madame la Rectrice, de bien vouloir surseoir à votre décision et de revoir les dotations globales horaires de ces deux établissements afin d’y conserver ces classes.

Dans l’attente de vous lire, soyez assurée, Madame la Rectrice, de mes salutations les plus cordiales.